Deux études publiées coup sur coup permettent de croire que l’administration prolongée d’acétaminophène pendant la grossesse pourrait être associée à des défauts majeurs du développement des systèmes reproducteurs, autant chez les garçons que chez les filles. Télécharger la chronique