La fertilité humaine décroît constamment depuis le début de l’ère industrielle. Cette baisse de fécondité demeure mystérieuse, mais on soupçonne qu’elle pourrait être due, au moins en  partie, à l’exposition à certains produits chimiques comme les perturbateurs endocriniens. Des études récentes suggèrent que la nature de l’alimentation moderne, en particulier la malbouffe, pourrait également contribuer à cette hausse de l’infertilité. Télécharger la chronique.