La mesure de l’ADN provenant de cellules cancéreuses dans le sang des patientes atteintes d’un cancer des ovaires pourrait permettre de détecter précocement la récidive de la maladie et d’améliorer la survie. Télécharger la chronique