Les bienfaits du vin rouge

Le raisin est un des fruits les plus répandus et un des fruits les plus anciens sur terre, on estime que la fabrication du vin remonte à environ 7000 ans. Cela aurait d'abord été initié en Chine et dans le Caucase, et dans toute l'histoire de l'humanité et dans toute l'histoire des médecines, le vin rouge a toujours été associé à des bénéfices santé, avec raison.

On parle de consommation modérée de vin rouge, on parle d'un à deux verres pour les hommes et d'un seul verre pour les femmes et un verre c'est 120 ml, consommation très modérée donc, on parle évidemment de gens qui n'ont pas d'histoire d'alcoolisme familiale ou d'histoire d'alcoolisme personnelle, mais lorsque nous n'avons pas d'histoire d'alcoolisme, le vin rouge est un aliment santé. Une réduction d'environ 20 % à 30 % de mortalité totale associée à une consommation très modérée de vin rouge et c'est associé à la présence, dans le vin rouge, à cause du processus de fermentation, de toute sorte de molécules, les acides phénoliques, différents types de molécules les anthocyanes, mais surtout des molécules que l'on ne retrouve que dans le vin rouge qui s'appelle le resvératrol. Le resvératrol, et les autres molécules du vin rouge ont été associés à des effets cardiovasculaires très importants. Cela diminue l'agrégation plaquettaire, cela favorise la fluidité du sang. Il y a des études qui ont montré des effets importants au niveau de la réduction des maladies cardiaques au niveau même de la formation des accidents vasculaires cérébraux. Il y a des gens qui postulent que cela serait impliqué également dans une réduction de l'incidence de la maladie l'Alzheimer. Le vin rouge et les molécules qui le composent, cela fait partie également des molécules qui ont été identifiées comme ayant des rôles dans la prévention du cancer. Cela inhibe l'initiation, la promotion et la progression de certaines cellules cancéreuses. Ce sont des molécules assez rares, et je pense qu'il y a possibilité d'intégrer les molécules que l'on retrouve dans le vin rouge, dans l'alimentation globale. On ne se mettra pas en santé juste en consommant du vin, mais la consommation des produits dérivés du vin rouge et des produits associés au vin rouge peut faire partie d'une stratégie de santé qui sert à nous garder en santé le plus longtemps possible en prévenant l'apparition des maladies chroniques comme les maladies cardiovasculaires et le cancer.

Richard Béliveau

Nouvelle éclair!

Attention aux excès du temps des fêtes !

En dépit des effets positifs associés à la consommation modérée d'alcool, plusieurs études ont clairement démontré que sa consommation excessive peut au contraire être très dangereuse pour la santé. Une bonne raison de se rappeler que la modération a vraiment meilleur goût, même pendant la période des fêtes. Télécharger la chronique.