Deux études importantes montrent qu’une réduction de l’apport calorique active le système immunitaire et augmente l’efficacité de la chimiothérapie. Télécharger la chronique