Après une année complète de pandémie, il était pratiquement inévitable que notre moral s’effrite graduellement et qu’une sorte de morosité finisse par s’installer dans la population. Télécharger la chronique