Plusieurs études récentes indiquent que les perturbations métaboliques et immunitaires causées par l’excès de graisse haussent considérablement le risque de complications de la COVID-19 et pourraient même interférer avec l’efficacité d’un vaccin contre cette maladie. Télécharger la chronique