Des chercheurs américains et néerlandais viennent d’isoler du sang de personnes ayant guéri de la COVID-19 des anticorps extrêmement puissants, capables de neutraliser à très faibles concentrations le virus responsable de la maladie. Télécharger la chronique