Une recherche récente rapporte que l’effet protecteur de l’activité physique contre les récidives du cancer serait causé par une stimulation du métabolisme des lymphocytes T spécialisés dans l’élimination des cellules cancéreuses. Télécharger la chronique