Une étude rapporte que la très grande majorité des personnes touchées par des formes plus bénignes (sans hospitalisation) de COVID-19 ne développe pas de séquelles graves de la maladie. Télécharger la chronique