Certaines personnes exposées au virus de la grippe demeurent en santé alors que d’autres, moins chanceuses, sont très malades et mises hors de combat pendant plusieurs jours. Une étude récente suggère que ces réponses différentes sont dues à l’expression distincte de certains gènes impliqués dans la défense contre l’infection par le virus de l’influenza. Télécharger la chronique.