Malgré la croyance populaire, la pollution de notre environnement extérieur n’est responsable que d’un faible pourcentage des cancers qui touchent les habitants des pays occidentaux.
Télécharger une chronique