Deux études récentes suggèrent qu’une mauvaise alimentation paternelle pourrait modifier l’expression des gènes au cours du développement du foetus et ainsi prédisposer le futur enfant à certaines maladies. Autrement dit, non seulement les mauvaises habitudes de vie sont néfastes pour la santé, mais leur impact négatif peut être transmis à la génération future ! Télécharger la chronique.