Des résultats surprenants montrent qu’une protéine hybride contenant la puissante toxine de l’anthrax cible spécifiquement les cellules cancéreuses de la vessie et provoque leur élimination. Télécharger la chronique