Une étude fascinante montre que les cellules cancéreuses du poumon peuvent se transformer en cellules de l’intestin pour échapper aux effets toxiques de la chimiothérapie, un phénomène
qui pourrait expliquer la grande résistance des cancers du poumon aux traitements actuels. Télécharger la chronique