Des études récentes montrent que les personnes atteintes du cancer ou qui ont survécu à la maladie sont beaucoup plus à risque de décéder d’une maladie du coeur. Télécharger la chronique