Une fascinante étude rapportée dans le prestigieux Nature Communications démontre que le principal polyphénol du thé vert, l’EGCG, interagit directement avec le plus important gène suppresseur de tumeur p53 et augmente son action anticancéreuse. Télécharger la chronique