Le récepteur ACE2, qui permet l’entrée du virus au niveau de l’épithélium nasal, est beaucoup moins présent chez les enfants que chez les adultes, ce qui pourrait expliquer la faible incidence d’infection touchant les plus jeunes. Télécharger la chronique