Des études récentes suggèrent que les androgènes, soit les hormones sexuelles mâles comme la testostérone, favorisent l’entrée du coronavirus dans les cellules, ce qui pourrait expliquer pourquoi les hommes sont plus touchés par la COVID-19 que les femmes. Télécharger la chronique