Plusieurs études récentes montrent que certains variants du SARS-CoV-2 diminuent la neutralisation du virus par les anticorps générés par l’infection naturelle ou par la vaccination. Par contre, de nouvelles études plus rassurantes montrent que la réponse immunitaire associée aux lymphocytes T demeure, elle, intacte malgré ces mutations, ce qui permettrait de limiter les dommages causés par ces variants. Télécharger la chronique