Chez les survivants d’un cancer colorectal, un programme d’entraînement basé sur de courtes séances d’exercices à haute intensité stimule la production de molécules cytokines inflammatoires anticancéreuses et pourrait donc réduire le risque de récidive de la maladie. Télécharger la chronique