Il est maintenant bien établi que le variant Omicron est moins sensible aux anticorps générés par les deux doses des vaccins anti-COVID-19. Heureusement, les études indiquent que l’autre aspect de l’immunité, l’immunité cellulaire, ne semble pas affectée par les mutations du variant, ce qui permet de maintenir une excellente protection face aux formes plus sévères de la maladie. C’est ce qui expliquerait sans doute que malgré l’augmentation fulgurante du nombre de nouveaux cas positifs, il y a peu d’augmentation des hospitalisations, dans les populations majoritairement  vaccinées. Télécharger la chronique