Une étude récente de la prestigieuse revue Nature, montre qu’après seulement deux semaines d’une alimentation occidentale riche en gras, en viande et pauvre en fibres, le côlon présente déjà plusieurs signes avant-coureurs de cancer. Une autre illustration que de simples modifications aux habitudes actuelles peuvent avoir des répercussions extraordinaires sur la mortalité causée par cette maladie. Télécharger la chronique