Les résultats d’une importante étude clinique montrent que le canakinumab, un nouveau médicament anti-inflammatoire, diminue le risque d’infarctus du myocarde et de cancer du poumon, confirmant le rôle essentiel de l’inflammation dans le développement de ces maladies. Télécharger la chronique