On sait depuis longtemps qu’un déficit de sommeil favorise une surconsommation d’aliments riches en calories. Selon une fascinante étude récente, ce phénomène serait causé par l’activation du
système endocannabinoïde, d’une façon analogue à la faim associée à la consommation de cannabis. Télécharger la chronique