Une étude montre que les métastases de plusieurs types de cancer proviennent d’une sous-population de cellules tumorales qui expriment à leur surface le récepteur au gras CD36. L’activation de ce récepteur par un gras saturé omniprésent dans l’alimentation moderne (palmitate) stimule la formation de ces métastases, suggérant qu’un excès de graisses saturées alimentaires pourrait jouer un rôle important dans l’évolution du cancer. Télécharger la chronique