Les personnes qui sont soumises à une chimiothérapie pour traiter un cancer présentent souvent des séquelles cognitives à la suite des traitements. Selon une étude récente, ces problèmes cognitifs pourraient être la conséquence d’une hausse de plusieurs molécules inflammatoires qui compromettent le fonctionnement des neurones. Télécharger la chronique