//Une thèse de Doctorat sur l’impact des anthocyanidines dans le cancer du cerveau

Une thèse de Doctorat sur l’impact des anthocyanidines dans le cancer du cerveau

Les découvertes de Madame Amira Ouanouki sur les « Effet des anthocyanidines sur le caractère invasif des glioblastomes induit par le TGF-β» ont été publiés au sein d’une thèse de Doctorat en Biochimie à l’Université du Québec à Montréal. Le glioblastome (GBM) est la tumeur la plus commune et agressive des tumeurs primaires du cerveau. Les cellules cérébrales cancéreuses ont la capacité de migrer et d’envahir les tissus sains adjacents et ce grâce à un processus nommé la transition épithélio-mésenchymateuse (TEM). Ce processus, induit par le Transforming Growth Factor beta (TGF-β), permet l’acquisition d’un potentiel métastasant et favorise ainsi l’évolutivité des tumeurs cérébrales. Durant la TEM, les cellules perdent leurs propriétés épithéliales et gagnent des propriétés protéolytiques, migratrices et invasives nécessaires à la formation des métastases. Nous nous sommes donc intéressés à une approche plus préventive en utilisant des molécules naturelles étant donné que le rôle de l’alimentation sur l’activité du TGF-β reste complètement inconnu. Il a été démontré par des études épidémiologiques, qu’une consommation accrue en fruits et légumes semble jouer un rôle clé dans la réduction des cancers. Ces aliments contiennent une quantité importante de composés non nutritifs tels que les polyphénols, qui leur confèrent une forte activité antioxydante, antiproliférative et anti-angiogénique. Dans la présente étude, nous avons démontré que les anthocyanidines, une classe de polyphénols présente dans les petits fruits et certains légumes, sont capables de renverser l’action du TGF-β à induire la TEM dans un modèle de glioblastome humain in vitro. En plus d’être aussi efficaces que le Galunisertib, un agent chimiothérapeutique présentement en phase d’essai clinique II, les anthocyanidines inhibent l’action du TGF-β tant en prévention (ajoutées avant le TGF-β) qu’en traitement (ajoutées après ou en même temps que le TGF-β). Nos résultats apportent des informations importantes qui devraient être prises en considération dans le développement de nouvelles stratégies antimétastatiques et préventives des glioblastomes humains. Lire l’article complet

2018-09-20T10:04:12+00:0019-Avr-2018|