Une étude montre que les cellules cancéreuses utilisent un récepteur normalement impliqué dans le signal de la douleur pour créer un bouclier antioxydant qui leur permet de résister aux radicaux libres et de soutenir leur progression. Télécharger la chronique