Une réduction de l’apport calorique réduit l’accumulation de cellules inflammatoires dans les organes et atténue l’expression de certains gènes associés au vieillissement, deux facteurs clés impliqués dans le déclin des fonctions physiologiques avec l’âge. Télécharger la chronique