Une étude rapporte que les cellules immunitaires présentes  dans la muqueuse nasale des enfants sont déjà activées et peuvent donc neutraliser très rapidement le coronavirus et réduire drastiquement son potentiel infectieux. Télécharger la chronique