Une étude montre que les variations génétiques responsables de la rousseur augmentent considérablement le nombre de mutations dans les mélanomes, un fardeau équivalent à 21 années d’exposition au soleil. Télécharger la chronique