On sait depuis plusieurs années qu’une consommation abondante de certains fruits et de légumes bien spécifiques réduit le risque de développer différents types de cancers. Comme nous le rappelle une étude récente, cet effet protecteur n’est cependant pas associé à l’ensemble des végétaux et il faut porter une attention particulière à bien choisir les aliments contenant les plus grandes quantités de molécules anticancéreuses. Télécharger la chronique.