Plusieurs études ont documenté une hausse importante du risque de plusieurs maladies chroniques chez les personnes qui émigrent en Amérique du Nord. Selon une étude récente, un des facteurs impliqués dans ce phénomène serait une perturbation importante du microbiome intestinal de ces immigrants qui favorise l’obésité et les désordres métaboliques qui en découlent. Télécharger la chronique