Une étude rapporte que les personnes qui sont physiquement inactives sont plus à risque de décéder prématurément d’un cancer. Télécharger la chronique