Le cancer continue de défier les progrès de la médecine moderne et demeure une maladie responsable de la mort prématurée de millions de personnes. On sait maintenant que les habitudes de vie et l'alimentation sont responsables de plus de 70% des décès par cancer chaque année.

La mission de la Chaire en Prévention et Traitement du Cancer consiste donc à élaborer un programme de recherche original voué à l'identification de molécules d'origine alimentaire possédant des propriétés préventives. Ces efforts visent à mieux comprendre le mode d'action anticancéreux de ces composés. L'objectif global est de prévenir le cancer et de réduire les risques de rechutes des patients qui sont en rémission.

Dans le volet prévention, la Chaire a permis le développement de cinq axes principaux de recherche afin de caractériser de nouvelles propriétés anticancéreuses de ces composés, tels que le microenvironnement tumoral, les métastases, l'inflammation chronique et l'angiogenèse. Finalement, la Chaire a pour mandat de sensibiliser la population aux bienfaits de la prévention.

Ces recherches ont permis la caractérisation de plusieurs composés, dont les suivants :
1. La lutéoline, un composé retrouvé, entre autres, dans le thym, le céleri et le poivron vert
2. Plusieurs composés présents dans le thé vert appelés catéchines
3. Les composés de l'huile d'olive (acide oléique, tyrosol, hydroxytyrosol, taxifoline et oleuropéine)
4. Les principaux composés retrouvés dans les petits fruits (cyanidine, delphinidine, malvidine, pélargonidine et pétunidine)

Dans le volet traitement du cancer, notre équipe de recherche travaille sur une nouvelle approche thérapeutique et vise à créer de nouvelles molécules anticancers visant des récepteurs surexprimés à la surface des cellules cancéreuses. Ces nouveaux médicaments contournent les mécanismes de résistance associés aux agents anticancéreux.

Le développement de cette plateforme thérapeutique permet également de créer de nouveaux médicaments ayant un rayon d'action plus ciblé réduisant ainsi les effets secondaires. Cette nouvelle approche est d'une importance capitale dans une lutte plus personnalisée des cancers.

Richard Béliveau

Nouvelle éclair!

Vivement le poisson, le vin et le thé!

Il y a 100 ans, le psychiatre allemand Loïs Alzheimer décrivait la présence de lésions cérébrales dans le cerveau d'une femme de 51 ans décédée après cinq années de comportements déments, caractérisés par une perte progressive des fonctions intellectuelles, des hallucinations et de graves troubles de comportement social. Télécharger la chronique.