//"%s" grossesse

L’origine des cancers de l’ovaire décelée

Le cancer de l’ovaire est une maladie sournoise, qui ne laisse souvent que peu de chance aux personnes atteintes. Une publication récente dans la très prestigieuse revue Nature rapporte l’identification d’un groupe de   cellules souches à l’origine de la plupart des cancers de l’ovaire, ce qui pourrait permettre le développement d’outils diagnostiques permettant de détecter ces cancers à un stade précoce et ainsi améliorer la survie des patientes. Télécharger la chronique.

2013-04-29T13:00:00+00:0029-Avr-2013|Mots-clés: , , , , , |

Les mères gardent leurs enfants en tête, littéralement

Au cours de la grossesse, le foetus relâche des cellules qui traversent le placenta et peuvent être détectées dans le sang et les os de la mère plusieurs décennies après la naissance. Une étude récente présente d’étonnants résultats indiquant que des cellules foetales peuvent aussi être détectées dans le cerveau des mères et seraient  associées à une diminution du risque de la maladie d’Alzheimer. Télécharger la chronique.

2013-04-22T13:00:00+00:0022-Avr-2013|Mots-clés: |

Perturbateurs endocriniens et fertilité

En raison de leur capacité à mimer l’action des hormones sexuelles, les perturbateurs endocriniens sont depuis  longtemps soupçonnés d’exercer un impact négatif sur la fertilité humaine. Une étude récente vient de confirmer  qu’une action de cette molécule, le bisphénol A, diminue la production de testostérone et interfère ainsi avec le  développement foetal des testicules humains. Télécharger la chronique.

2013-03-04T13:00:00+00:004-Mar-2013|Mots-clés: |

Bien manger pour améliorer la fertilité

La fertilité humaine décroît constamment depuis le début de l’ère industrielle. Cette baisse de fécondité demeure mystérieuse, mais on soupçonne qu’elle pourrait être due, au moins en  partie, à l’exposition à certains produits chimiques comme les perturbateurs endocriniens. Des études récentes suggèrent que la nature de l’alimentation moderne, en particulier la malbouffe, pourrait également contribuer à cette hausse de l’infertilité. Télécharger la chronique.

2012-04-16T13:00:00+00:0016-Avr-2012|Mots-clés: , |

L’alimentation des pères peut influencer la santé des enfants

Deux études récentes suggèrent qu’une mauvaise alimentation paternelle pourrait modifier l’expression des gènes au cours du développement du foetus et ainsi prédisposer le futur enfant à certaines maladies. Autrement dit, non seulement les mauvaises habitudes de vie sont néfastes pour la santé, mais leur impact négatif peut être transmis à la génération future ! Télécharger la chronique.

2011-02-07T13:00:00+00:007-Fév-2011|Mots-clés: |

Tumeurs cérébrales infantiles : les végétaux à la rescousse

Les tumeurs cérébrales représentent la deuxième cause de cancer chez les enfants et sont responsables de plus de 25 % de la mortalité causée par les cancers pédiatriques. Des résultats récents obtenus par notre laboratoire suggèrent qu’une alimentation riche en végétaux pourrait réduire les risques de ces tumeurs et des récidives suite au traitement. Télécharger la chronique.

2009-04-06T13:00:00+00:006-Avr-2009|Mots-clés: , , |

Prévenir le cancer chez les enfants

Chaque année, la vie de 1500 enfants canadiens et de leur famille est bouleversée par le cancer. Ces cancers infantiles sont causés par des gènes défectueux transmis par l’hérédité ou encore par des mutations génétiques qui se produisent au cours de la grossesse ou très tôt dans l’enfance. Cependant, la plupart de ces anomalies génétiques ne sont pas suffisantes pour provoquer un cancer ; d’autres facteurs, liés à l’environnement dans lequel se trouvent les cellules cancéreuses, jouent également un rôle clé dans le développement de la maladie.
Télécharger la chronique

2007-05-21T13:00:00+00:0021-Mai-2007|Mots-clés: |