L’obésité augmente le risque de cancer du sein

L’obésité augmente considérablement le risque de cancer du sein hormono-dépendant ER+ après la ménopause. Selon une nouvelle découverte, cette hausse serait due à l’effet pro-inflammatoire d’un estrogène, l’estrone, qui favorise l’apparition de cellules souches cancéreuses et la progression tumorale. Télécharger la chronique

2021-01-11T10:29:55-05:0011-Jan-2021|Mots-clés: , , , , , |

La course aux remèdes : Au-delà du vaccin, voici une autre importante percée sur la COVID-19

Les caillots sanguins sont impliqués dans les complications sévères de la maladie, selon une découverte récente.

Les complications de la COVID-19 sont souvent causées par la présence de plusieurs caillots sanguins qui bloquent l’arrivée de sang aux organes vitaux. Selon une découverte récente, la formation de ces caillots est dans plusieurs cas due à une production anormale d’anticorps qui attaquent nos propres cellules et activent la cascade de coagulation.

Cette chronique figure parmi une série d’articles commentés par Richard Béliveau, notamment:

  • Et vous, quand serez-vous vacciné contre la COVID-19;
  • De la lueur au bout du tunnel;
  • Une nouvelle arme contre le virus… à 1625 $ la dose
  • Un traitement meilleur que le remdésivir découvert à Québec ?
  • 3 autres découvertes à surveiller

Télécharger la chronique

Un pas de plus vers de nouveaux médicaments contre la COVID

L’analyse biochimique détaillée de cellules provenant de patients touchés par la COVID-19 montre que le virus cible préférentiellement environ 200 molécules et gènes qui participent à
l’inflammation, à la coagulation et au fonctionnement des vaisseaux sanguins. C’est une étape majeure de recherche franchie dans le développement de nouveaux médicaments. Télécharger la chronique

2020-10-19T11:44:44-04:0019-Oct-2020|Mots-clés: , , , , , , |

Portrait-robot d’un virus très particulier

Au cours des six derniers mois, la communauté scientifique internationale a réalisé d’énormes progrès dans la compréhension des caractéristiques moléculaires du coronavirus responsable de la COVID-19 et des impacts de cette maladie sur le corps humain. Le constat est implacable : il s’agit vraiment d’un virus respiratoire très particulier, qui nous oblige à repenser notre façon d’aborder la prévention et le traitement de cette maladie. Profitons de ce bilan mensuel de la recherche pour faire le point. Télécharger la chronique

Aller en haut