Il y a 100 ans, le psychiatre allemand Loïs Alzheimer décrivait la présence de lésions cérébrales dans le cerveau d’une femme de 51 ans décédée après cinq années de comportements déments, caractérisés par une perte progressive des fonctions intellectuelles, des hallucinations et de graves troubles de comportement social. Télécharger la chronique.